Programme

Thèmes de la conférence

Le thème de l’ICRI 2021 sera  : le rôle des infrastructures de recherche  : une transition vers un monde durable. Tel que décrit dans le calendrier des activités, le programme se divisera en quatre thèmes parallèles :

  • Infrastructures de recherche internationales : regard sur l’avenir ;
  • Mesures concrètes pour une gouvernance efficace des infrastructures de recherche mondiales ;
  • Évaluation et communication des impacts sociaux des infrastructures de recherche ;
  • Collaboration entre la recherche inspirée par la curiosité et la recherche ciblée.

L’ICRI 2021 aura lieu dans un contexte de mondialisation de la recherche et du développement technologique dans lequel les nouvelles connaissances, technologies et innovations permettant de relever les défis mondiaux et de régler les problèmes sociaux, économiques et environnementaux, sont de plus en plus nécessaires.

Au cours des dernières années, plusieurs problèmes courants liés au développement et à l’exploitation des infrastructures de recherche sont apparus, concernant notamment :

  • Le financement et l’organisation des infrastructures de recherche internationales ;
  • L’élaboration des modèles de gouvernance nécessaires pour exploiter et utiliser efficacement des infrastructures de plus en plus complexes ;
  • La gestion et la réglementation des données de la recherche ;
  • L’évaluation des impacts qu’ont les infrastructures de recherche sur l’avancement des connaissances, la durabilité de l’environnement et le bien-être des citoyens.

Ces questions touchent les chercheurs, les établissements de recherche et les organismes de financement du monde entier et chaque pays a sa propre façon de les aborder. C’est pourquoi nous avons beaucoup à apprendre les uns des autres pour déterminer quelles sont les meilleures pratiques, dans quel contexte local et à travers quels moyens. Discuter de la performance de différentes approches, repérer les pratiques gagnantes et découvrir quelles options peuvent être implantées efficacement dans diverses instances, peut nettement améliorer la façon dont les chercheurs partagent et utilisent les infrastructures de recherche pour générer de nouveaux savoirs.

Le comité de programme de l’ICRI 2021 estime important de reconnaître que les principaux enjeux du milieu de la recherche mondiale ne sont pas stationnaires, et que de simples mesures ponctuelles ne suffisent pas si on veut les adresser. Leurs dimensions et leur impact relatif sur la capacité des communautés de recherche à relever les défis mondiaux, évoluent au fil du temps en raison des contextes politiques changeants, de l’introduction et de l’adoption de nouvelles technologies et de la compréhension progressive des problèmes émergents. Par conséquent, nous reprendrons certains thèmes des ICRI précédentes pour les explorer plus en profondeur.

Nous aborderons également de nouveaux thèmes d’un intérêt certain concernant le rôle des infrastructures de recherche dans la résolution des problèmes mondiaux. L’objectif n’est pas de répéter ce qui a déjà été dit, mais de renforcer certains éléments clés, de repérer de nouvelles solutions potentielles, et de partager les bonnes pratiques émergentes.

Description des thèmes parallèles

Les infrastructures de recherche sont le fruit de nombreuses années de collaboration internationale. Aujourd’hui, les premiers modèles de ces ambitieux projets technologiques et scientifiques sont ébranlés par les fluctuations des contextes socioéconomique et scientifique.

Le besoin d’infrastructures de recherche ne se limite pas aux disciplines scientifiques traditionnelles ; elles sont nécessaires dans tous les domaines de la science. Le financement qu’elles requièrent est de plus en plus considérable. Les nouvelles infrastructures de recherche internationales exigent souvent un vaste éventail de sites et de capacités mobiles et virtuelles. En plus de viser leurs grands objectifs scientifiques, on s’attend aussi à ce qu’elles génèrent des retombées socioéconomiques.

Ces nouvelles infrastructures de recherche internationales suscitent l’intérêt de nombreux pays et nécessitent leur participation, outre celle du pays dirigeant l’activité de recherche.

Ce thème portera sur des sujets tels que :

  • Les mécanismes de financement internationaux ;
  • Les politiques et pratiques internationales de gestion des données ;
  • Le respect des attentes des parties prenantes en matière d’infrastructures de recherche internationales ;
  • L’élaboration de nouveaux modèles de partenariats internationaux.

La gouvernance est constituée des processus, des structures, des politiques et des traditions organisationnelles qui déterminent les manières de diriger, d’administrer, de gérer un organisme, de tenir compte des commentaires des parties prenantes, de prendre des décisions et de responsabiliser les décideurs.

La gouvernance des infrastructures de recherche mondiales entraîne des défis particuliers dus au fait que les partenaires financiers et les communautés d’utilisateurs sont multinationaux. Le modèle de gouvernance choisi peut influencer considérablement l’efficacité scientifique, les impacts sociaux et l’efficience organisationnelle. Ceux-ci influenceront à leur tour la pérennité des infrastructures, notamment leur capacité à améliorer les services offerts aux communautés scientifiques et à augmenter le soutien des bailleurs de fonds.

Pour maximiser leur efficacité, les modèles de gouvernance devraient s’adapter aux infrastructures en fonction :

  • Des attentes et des besoins de la communauté scientifique ;
  • D’une vaste gamme de parties prenantes ;
  • Du développement passé et futur des infrastructures ;
  • Des besoins et des capacités des infrastructures de recherche tandis qu’elles mûrissent.

Les structures organisationnelles de gouvernance peuvent être très organisées et centralisées, comme celles du CERN, ou très libres et décentralisées, comme celles de la collaboration scientifique LIGO.

Le deuxième critère du cadre établi par le Group of Senior Officials, qui traite de la gestion des partenariats, souligne qu’il est important de définir les rôles et responsabilités dès le début, de savoir s’adapter aux changements et d’avoir recours à des organes consultatifs scientifiques indépendants.

Ces séances offriront aux gestionnaires des infrastructures de recherche mondiales des outils, des conseils et des renseignements pratiques sur l’élaboration et la codification d’un système de gouvernance efficace.

Ce thème portera sur des sujets tels que :

  • Les structures organisationnelles et les formes juridiques ;
  • Les responsabilités de supervision des partenaires ;
  • La gestion des talents et des ressources humaines et la culture organisationnelle ;
  • Les politiques et procédures.

Animées par des experts en gouvernance du secteur privé et des milieux scientifiques, ces séances décriront également les étapes nécessaires à l’établissement d’un modèle de gouvernance.

Comme les infrastructures de recherche sont le premier maillon de la chaîne de valeur du milieu de la recherche, elles sont éloignées de la valeur sociale réelle associée aux connaissances générées par les chercheurs. Cette réalité complique l’évaluation, l’amélioration et la communication de cette valeur.

Ce thème explorera les moyens de surmonter ces défis – nouvelles approches, méthodes et actions – mis en œuvre par divers organismes et pays.

Fondé sur la théorie socioéconomique, ce thème n’est toutefois pas limité aux études traditionnelles sur la mesure des retombées socioéconomiques ; il se basera également sur des expériences et exemples concrets provenant de différents types d’infrastructures de recherche.

Les quatre séances présenteront, suivant un ordre logique, des études de cas sur les impacts sociaux ; elles présenteront des exemples provenant de tous les continents, de divers domaines scientifiques et de différents types d’infrastructures de recherche (comptant un ou plusieurs emplacements).

Ce thème portera sur des sujets tels que :

  • Retombées socioéconomiques et sociétales ;
  • Outils d’évaluation des impacts ;
  • Niveaux d’impact mondiaux et régionaux ;
  • Rôle des infrastructures de recherche dans la résolution de problèmes mondiaux ;
  • Retombées des collaborations transdisciplinaires dans la résolution d’enjeux complexes liés à la recherche.

Il s’agit d’un nouveau thème introduit pour l’ICRI 2020. De nombreux pays manifestent un intérêt croissant envers l’utilisation des infrastructures de recherche pour favoriser la collaboration entre la recherche inspirée par la curiosité (recherche fondamentale universitaire) et la recherche ciblée (entreprise par les organismes de recherche et de technologie, les ministères et les installations de recherche appliquée).

Dans certains endroits, ces ententes d’utilisation mixte sont courantes et très efficaces; dans d’autres, elles sont rares, même si elles seraient très profitables.

Ce thème explorera divers modèles de recherche inspirée par la curiosité et de recherche ciblée qui proviennent des quatre coins du monde, et définira les facteurs de succès et les modèles pouvant être adoptés dans d’autres pays. L’une des principales questions à débattre sera de déterminer les points communs entre la recherche ciblée et la réglementation entreprise par les organismes de recherche et de technologie et les gouvernements, et la recherche exploratoire et inspirée par la curiosité entreprise par les chercheurs universitaires.

Ce thème portera sur des questions telles que :

  • Comment les nouveaux modèles d’infrastructures de recherche collaboratives définissent-ils l’excellence scientifique? Ces définitions s’inscrivent-elles dans les mandats et les objectifs politiques des gouvernements? Comment rendre les installations flexibles, souples et adaptables aux changements de mandat à travers le temps? Comment les organiser pour répondre aux besoins scientifiques actuels et futurs?
  • Comment les installations collaboratives sont-elles administrées et gérées? Quels sont les points à considérer en ce qui concerne la propriété? Comment sont gérées les contributions financières?
  • Comment les plateformes comme les répertoires d’installations de recherche facilitent-elles la collaboration entre divers partenaires? La gestion de l’information et les technologies de l’information présentent-elles des défis particuliers, comme l’atteinte d’un équilibre entre la souplesse et l’accessibilité des systèmes et la protection contre les cybermenaces?
  • Comment le partage d’infrastructures de recherche renforce-t-il la confiance entre des chercheurs diversifiés et talentueux? Comment les gouvernements et les partenaires universitaires peuvent-ils conjuguer leurs efforts pour attirer de grands talents? Comment sont évaluées les retombées socioéconomiques des investissements majeurs dans les infrastructures?

Calendrier des activités

Mardi 1er juin

Séance plénière – Bâtir un monde durable

Pause

Séances parallèles

Pause

Séances parallèles

Mercredi 2 juin

Séances parallèles

Pause

Séances parallèles

Jeudi 3 juin

Séance plénière – Les infrastructures de recherche mondiales dans un contexte d’incertitude

Pause

Rapports de synthèse des sessions parallèles

Pause

Séance plénière – Favoriser la collaboration entre une recherche motivée par la curiosité (milieu universitaire) et une recherche axée sur les résultats (secteur public)

Conclusion